Musicalarue, 30 ans au cœur des Landes

PUBLICITÉ

Il est 21 h 15 quand le concert du chanteur Cali, accompagné du groupe The Hyènes et son batteur, le local du festival, Denis Barthe (ex-Noir Désir), débute dans le théâtre de verdure situé au cœur du village landais de Luxey. Un concert très politique, avec une charge contre le G7 ultrasécurisé qui doit se tenir à partir du 24 août à Biarritz en Pays basque voisin. Avec également l’invitation faite à Philippe Poutou, ex-candidat à la présidentielle, de monter sur scène pour défendre les ouvriers de l’usine Ford de Blanquefort, près de Bordeaux. Cali demande à Philippe Poutou de se jeter avec lui dans le public sur le titre « Mille cœurs debout ».

L'artiste Cali en compagnie du groupe The Hyènes sur scène, jeudi 15 août.L'artiste Cali en compagnie du groupe The Hyènes sur scène, jeudi 15 août.
L’artiste Cali en compagnie du groupe The Hyènes sur scène, jeudi 15 août.

Le chanteur Cali et l'ancien candidat à la présidentielle, Philippe Poutou portés par le public.Le chanteur Cali et l'ancien candidat à la présidentielle, Philippe Poutou portés par le public.
Le chanteur Cali et l’ancien candidat à la présidentielle, Philippe Poutou portés par le public.

Un festival prisé des altermondialistes

Tout l’esprit de Musicalarue est là : une manifestation festive et engagée dans un village où les quelque 25 concerts quotidiens (sans parler des spectacles de théâtre de rue plus tôt dans la journée) sont répartis, de 18 h à 6 h du matin, dans huit lieux différents : le théâtre de verdure donc, mais aussi deux grandes scènes, sur la place de l’église et dans un champ derrière la mairie, et plusieurs lieux plus intimes, comme le Cercle de l’union (café associatif) et l’église elle-même.

L’église où l’on retrouve tous les ans le Josem, orchestre classique composé de jeunes amateurs de la région, qui enflamme un public où peuvent se mélanger les vieux du village et de jeunes altermondialistes habitués des festivals. Cette année, le Josem investit également l’une des trois scènes principales, une consécration pour une formation fidèle au festival depuis ses débuts. Fidèles également les « bandas », ces orchestres régionaux qui sillonnent les rues de Luxey.

Le Josem, orchestre classique composé de jeunes amateurs de la région, joue dans l'Eglise de Luxey.Le Josem, orchestre classique composé de jeunes amateurs de la région, joue dans l'Eglise de Luxey.
Le Josem, orchestre classique composé de jeunes amateurs de la région, joue dans l’Eglise de Luxey.

Patti Smith en tête d’affiche

Et puis, il y a les têtes d’affiche. Cette année, la légende du rock Patti Smith, le chanteur Patrick Bruel et, pour la première soirée, Orelsan. Le rappeur, originaire de Caen, a donné à Luxey l’avant-dernier concert de sa tournée, en reprenant à deux reprises son titre phare, « Basique ». Avec sa décontraction, loin des clichés du rap, il s’est fondu dans l’ambiance d’un festival où, au-delà des genres musicaux, l’esprit festif est un dénominateur commun.

L'artiste Orelsan sur scène, jeudi 15 août.L'artiste Orelsan sur scène, jeudi 15 août.
L’artiste Orelsan sur scène, jeudi 15 août.

L'artiste Orelsan se produit sur la grande scène, jeudi 15 août.L'artiste Orelsan se produit sur la grande scène, jeudi 15 août.
L’artiste Orelsan se produit sur la grande scène, jeudi 15 août.

La fête, les mélanges, et enfin les découvertes. Parmi les 62 groupes et artistes invités cette année, la chanteuse électro Suzanne, l’artiste la plus programmée des festivals français en 2019. Seule sur scène, elle a fait l’ouverture de l’édition du 30e anniversaire. Et elle allonge ainsi la liste de ceux qui sont tombés sous le charme du village de Luxey, de Manu Dibango à Stromae, en passant par Bernard Lavilliers, Jacques Higelin, Calypso Rose, Juliette Greco, Louise Attaque, Joe Cocker ou Johnny Clegg.

Source

Related Post