« Les Nabis et le décor », l’expo qui embellit le printemps !

« Introduire le Beau dans le quotidien ». C’est le mantra intelligemment développé par l’art nabi, groupe postimpressionniste d’avant-garde. Composée de jeunes artistes dissidents dont Paul Sérusier et ses complices Edouard Vuillard, Pierre Bonnard ou Maurice Denis, la confrérie des Nabis, « prophètes  » en Hébreu, ambitionne d’abattre la frontière entre beaux-arts et arts appliqués en faveur d' »un art total ». Le mouvement actif à la fin du XIXème siècle est, certes, éphémère mais le langage artistique résolument renouvelé.

PAYSAGE

© Rmn – Grand Palais / Gérard Blot / Christian Jean

Un art révolutionnaire sans frontière.Fascinés par les estampes japonaises et rejetant l’impressionnisme jugé trop réaliste, ces enfants de Gauguin usent de couleurs vives et pures, de formes simplifiées cernées de noir, de lignes souples et de motifs sans modèle. A travers son écho subtil au cycle des saisons ou de la vie, « La cueillette des pommes », une huile sur toile verte pelouse à la temporalité fragile, signée Pierre Bonnard- un des dignes représentants des Nabis- associe jardins et figures féminines, telles des muses modernes. Tapisseries, papiers peints, paravents, vitraux ou céramiques : on plonge dans l’univers prolifique et rythmé des Nabis qui délaissent la peinture de chevalet et convoque une variété de supports. En somme, difficile de résister longtemps à cette expo inédite en France et dont la félicité semble universelle.

En pratique

Où ? Au Musée du Luxembourg, 19 rue de Vaugirard, 75006 Paris

Quand ? Du 13 mars au 30 juin 2019

Comment ? Tous les jours du lundi au dimanche de 10h30 à 19h, nocturne les lundis jusqu’à 22h00.

Combien ? 13 € ; TR 9 €, spécial jeune 16-25 ans : 9 € pour 2 personnes du lundi au vendredi après 16h. Gratuit pour les moins de 16 ans et bénéficiaires des minima sociaux

Related Post