Ces livres qui vous ont redonné le goût de la lecture

« Le dernier livre que j’aie vraiment lu, c’est « Un sac de billes », en CE2. Depuis, j’achète souvent de gros pavés au Relais H avant de partir en vacances, sans jamais les ouvrir. Le soir et les week-ends, quand j’ai un moment de libre, je préfère me plonger dans les news de l’iPhone ou de « L’Équipe ». Je sais, c’est mal, et ça désespère ma compagne, elle-même grande lectrice. Cet été, elle m’a tendu un livre en me disant que c’était son dernier espoir, que cet auteur avait débloqué plein de types comme moi et qu’on ne savait jamais, que les miracles, ça existe. Dans l’avion, je l’ai tourné et retourné dans tous les sens l’air dubitatif. Il était gros, ça me fatiguait d’avance. J’ai bien tenté de faire diversion en lançant un film et en ouvrant un magazine mais, devant son regard noir, j’ai fait semblant de m’intéresser aux premières lignes de « Sharko », donc. Et puis c’est arrivé, le miracle. Il faut dire que l’auteur sait y faire, il vous plonge dès les premiers instants dans l’intrigue, sans se perdre dans des descriptions ou des mises en place inutiles. Au bout de trois chapitres, je connaissais déjà les personnages, lesquels avaient découvert des corps atrocement mutilés dont ils allaient devoir résoudre l’énigme. Bref, ils étaient déjà dans leur trip, partis à cent à l’heure, et moi avec. Pendant cinq jours, je n’ai pas relevé la tête de mon livre, ânonnant quand on me posait des questions, parvenant même à ne pas m’endormir le soir au bout de deux lignes comme ça m’arrive si souvent. Résultat, je l’ai englouti et ai téléchargé sur le Kindle de ma meuf un recueil de trois autres romans de Thilliez qui fait plus de mille pages, et sur lequel j’en enchaîné directement. Bon, du coup, c’est elle qui n’avait plus rien à lire mais elle avait l’air tellement fière de m’avoir « sauvé »…»

Guillaume

Related Post