Mort de Burt Reynolds, acteur et séducteur de « Délivrance » à « Smokey and the Bandit »

Vedette d’Hollywood dans les années 1970 et 1980, l’acteur américain Burt Reynolds est mort jeudi 6 septembre à l’âge de 82 ans. Le comédien était particulièrement connu pour son rôle dans « Délivrance », en 1972, aux côtés de Jon Voight et avait également donné la réplique à Mark Wahlberg dans le film de Paul Thomas Anderson « Boogie Nights » (1997). L’acteur américain était également la vedette du film « Cours après moi, shérif » (« Smokey and the Bandit », 1977).

Opéré en 2010 d’un quintuple pontage coronarien, il s’est éteint jeudi dans un hôpital de Floride, a confirmé au Hollywood Reporter son manager Erik Kritzer.

Au pic d’une carrière commencée en 1958, il a été la vedette de « Délivrance », « Plein la gueule » (« The longest yard ») ou « Cours après moi, shérif » (« Smokey and the Bandit »), avant de disparaître de l’affiche au milieu des années 1980. L’acteur était aussi passé derrière la caméra, réalisant plusieurs films dans les années 1970 et 1980.

Sa moustache, son allure virile et sa vie sentimentale agitée ont valu à l’acteur une réputation de sex-symbol dont il savait jouer, allant jusqu’à poser nu, allongé sur une peau d’ours, le bras stratégiquement positionné, dans le magazine féminin Cosmopolitan en 1972.

Il avait par la suite regretté que la publicité faite autour de cette séance photo ait fait passer au second plan la sortie de « Délivrance », le chef-d’œuvre de John Boorman dont il était la tête d’affiche.

Burt Reynolds a joué en soixante ans dans des dizaines de films – pas toujours des réussites – et a refusé de nombreux autres rôles, dont celui de Han Solo dans la saga « Star Wars ». Il avait trouvé un second souffle en 1997 avec une nomination pour l’Oscar du meilleur second rôle pour « Boogie Nights » et en remportant un Emmy Award pour son rôle dans la série télévisée « Evening Shade ».

En 1998, Burt Reynolds est nommé pour l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour son interprétation de Jack Horner, un producteur de films pornographiques dans le long métrage « Boogie Nights ». S’il n’obtient pas le fameux sésame, il gagne, cette année-là, un Golden Globe pour ce même film.

L’acteur à la moustache impeccable avait été salué l’an dernier par la critique pour sa prestation dans le film indépendant « The Last Movie Star ».

Il devait faire une dernière apparition à l’écran dans « Once Upon a Time in Hollywood » de Quentin Tarantino, dont la sortie est programmée en 2019.

Avec AFP et Reuters

Première publication : 06/09/2018

Source

Related Post