Les conseils d’une hackeuse pour surfer sur le web

Une hackeuse plutôt connue et réputée, Stéphanie Carruthers dite Snow, a donné des conseils pour surfer sur le web en toute sécurité. Parmi ses préconisations, faire attention sur ce que l’on met en arrière-plan d’une photo publiée sur Instagram.

La hackeuse Snow est bien connue du web et des entreprises, étant souvent invitée dans des conventions de piratage informatique pour aider ces dernières à être moins vulnérables sur le web. Interrogée par des journalistes du HuffPost, elle a prodigué ses conseils pour être plus en sécurité en ligne.

Une hackeuse délivre ses conseils pour surfer sur le web de manière plus sûre

Parmi ses préconisations, faire attention aux photos que l’on publie sur des réseaux comme Instagram. Ainsi, prendre en photo son nouveau permis n’est pas forcément une très bonne idée, car on peut y distinguer beaucoup d’informations personnelles. Idem pour les nouveaux propriétaires qui montrent les clés de leur maison et utilisent la géolocalisation.

En effet, il est aisé de dupliquer une clé physique à partir d’une simple photo. Enfin, il faut faire attention à l’arrière-plan des photos que vous prenez, car celui-ci peut en dire beaucoup sur vous sans que vous vous en rendiez compte.

Facebook, le réseau social qui semble le moins sûr

Snow estime que Facebook, déjà lourdement épinglé après le scandale Cambridge Analytica, est le moins sûr des réseaux sociaux, car c’est celui qui demande le plus d’informations personnelles. Elle pointe aussi la logique des médias sociaux, qui est d’en dire le plus sur soi et de se valoriser socialement, ce qui n’encourage pas à vouloir protéger ses données.

Snow en a dit plus concernant aussi les mots de passe et comment limiter les risques de piratage : le changer régulièrement en utilisant un gestionnaire de mot de passe et utiliser l’authentification à deux facteurs.

Enfin, la hackeuse a donné plus d’informations sur le profil de ces pirates, qu’elle qualifie d’opportunistes, aux techniques bien rodées : centre d’appel plein d’escrocs, techniques de génération de pistes et argumentation solide. Il y aurait même une hiérarchie interne propre aux hackeurs. Snow rappelle aussi que personne n’est intouchable sur le web.

Elle recommande de se poser trois questions avant de publier une choses sur internet ou sur les réseaux sociaux : ” quelles informations suis-je en train de mettre en ligne? Qu’est-ce qu’il y a en arrière-plan de ma photo? Si je voulais me venger de moi-même, comment pourrais-je retourner ces informations contre moi ?”

Related Post