Koh-Lanta : la production réagit aux rumeurs sur les sodas distribués aux candidats

Dans l’émission « Koh-Lanta », il n’est pas rare que les aventuriers soient à bout de force. Et, au fil des épisodes, ils fondent à vu d’œil. Mais alors, comment font-ils pour participer aux épreuves, tout de même très physiques, sans rien dans le ventre ? Eh bien, à ce problème, la production a trouvé une solution.

Interrogée par le site « Télé-Loisirs », Corinne Vaillant, chef de projet et co-réalisatrice de l’émission, a révélé que la production intervenait parfois auprès des candidats trop affaiblis durant l’aventure, confirmant au passage les rumeurs qui assuraient que la production offrait du soda aux naufragés. La co-réalisatrice de l’émission a ainsi expliqué que dans les cas nécessaires, les candidats sont auscultés par un médecin qui « s’il estime qu’ils manquent de sucre, parfois, autorise du Coca. » Mais par souci d’équité, « si quelqu’un en boit, du coup, tout le monde en prend. » Des propos qui confirment donc les révélations de Javier, candidat de l’émission « Koh-Lanta : le combat des héros », lors d’une interview avec « TéléPro.be ». Evidemment, pour ceux qui arrivent au bout de l’aventure, un soda ne suffit plus vraiment à les remettre sur pieds : « En fin de programme, s’ils sont très faibles, il (le médecin ndlr) peut aussi faire un breuvage vitaminé. Mais sans plus. Et pour tout le monde, encore une fois. » Mais attention : hors de question de leurs donner de la nourriture. « Il n’y a pas de barres protéinées pour les aventuriers », assure Corinne Vaillant. Un moyen de pallier également aux rumeurs qui affirmaient que la production donne des barres de céréales aux participants. Interrogés sur ces bruits, là-aussi par « Télé-Loisirs », les candidats s’en sont amusés. « J’aurais bien aimé qu’on me les apporte ces barres de céréales », a lancé Candice, tandis que Jérémy plaisantait : « Ouais on a du jus d’orange aussi ! (…) Après ça dépend parfois c’est entrecôte frites, et d’autres fois c’est poulet coquillettes ! »

Pour cette édition All-Stars 2018, les conditions sont d’autant plus difficiles, puisque la production a décidé de supprimer le traditionnel pot de riz qui attend habituellement les équipes sur leurs îles respectives…

Changer les épreuves ?

Interrogée sur la possibilité de changer les épreuves pour les adapter aux conditions physiques des naufragés qui se dégradent de jour en jour, Corinne Vaillant a répondu catégoriquement : si la production fait « au mieux », il est toutefois impossible de changer un parcours trop dur à relever. « C’est tellement lourd en construction », affirme-t-elle.

Related Post