Ciné : on prend une chambre à l’« Hôtel Singapura » !

Qui n’a pas pensé un jour, en entrant dans une chambre d’hôtel, aux habitants de la veille ou à ceux qui suivront dans une folle nuit d’amour ? C’est ce fantasme que le réalisateur Eric Khoo filme derrière la porte de la suite n°27, au fil de huit histoires qui se déroulent en huit décennies, huit décors et huit bandes-son.

Plaisir, souvenirs et mensonges

Dans cette chambre témoin, les histoires se suivent, s’emboîtent presque à des années d’écart parce que le sexe finit toujours par ressembler au sexe, que les interdits bravés entre les draps anonymes se répètent et que les mensonges étouffent ou révèlent le plaisir simulé. Les années passent et les souvenirs restent, imprégnant le décor, comme ce tableau sans vie qui garde la trace invisible d’une passion. Ici, dans ce roman-photo sensuel et kitsch à souhait, les fantômes protègent l’intimité des vraies histoires d’amour.

« Hôtel Singapura », d’Eric Khoo, avec Josie Ho, George Young, Ian Tan (1 h 30).

Cet article a été publié dans le magazine ELLE du vendredi 17 août 2016.

Pour vous abonner, cliquez ici.

Related Post